Le tourisme de demain, c’est maintenant

Je viens de voir couler des fleuves d’encre sur l’avenir des agences de voyages « en dur », comme tous les ans de manière récurrente lors de la sortie dans la presse de certains sondages sur leur avenir et qui en décrètent la perte inexorable et imminente.

A mon sens affirmer quelque chose de la sorte, pas seulement c’est une provocation inutile, mais à mon avis une affirmation assez stérile et qui n’apporte pas grand-chose au débat.

Attention: je ne suis pas en train de dire que ce n’est pas vrai, ni que nous ne devons pas nous interroger sur ce point: simplement, le « les agences de voyages sont has been et elles vont bientôt mourir », c’est un propos que j’entends depuis qu’Internet a investi notre secteur, et pourtant elles sont encore là et bien là.

Se poser la question est déjà une manière de prendre acte d’un fait, mais si cela se limite à dire que pour un vendeur d’une agence de voyages « traditionnelle », c’est-à-dire « physique », cela est l’antichambre du chômage, peu importe que ce soit vrai ou pas, ça ne change rien si on ne bouge pas.

C’est un peu comme la fameuse blague sur les blondes, où une charmante jeune femme en marchant dans la rue, voit une peau de banane par terre et se dit « mince, je vais encore tomber ! ».

Ni plus, ni moins.

Notre métier, qui date du XIXème siècle, n’a pas ou peu changé depuis : les agences sont différentes, on a changé de support ou d’outils, mais sur le fond on rentre dans une agence où on achète toujours et uniquement des voyages.

Tout comme on rentre dans une librairie uniquement pour y acheter un livre (soit dit en passant, un autre secteur qui bat de l’aile dans son format « physique »).

Il y a comme un souci là, vous ne croyez pas ?

L’immobilisme est le vrai problème de notre secteur.

Personne n’a rien inventé de nouveau depuis au moins 20 ans.

Voyageurs du monde fut à une époque novateur et révolutionnaire dans sa formule, mais depuis peu de choses ont bougé et les initiatives originales ou nouvelles sont minimes et souvent cantonnées à des initiatives sporadiques et personnelles qui n’ont que peu ou pas d’impact sur le panorama général si ce n’est que celui d’être saluées comme intéressantes dès que par le plus grand des hasards un journaliste un peu plus curieux de la moyenne en parle dans a presse.

Face à un effritement du nombre de personnes qui s’adressent à une agence de voyages traditionnelle, nous devons nous réinventer, et pas seulement l’agence en tant que lieu physique, mais en tant que concept.

On a beau faire des belles agences où on a un magnifique site ou que sais-je, c’est l’offre qui doit être repensée, ainsi que la manière de la proposer et de la vendre dans son intégralité.

Il faut donner envie de venir spontanément dans une agence de voyages comme on va spontanément dans un restaurant quand on a faim ou faire la queue à 5h du mat’ sur un trottoir pour acheter le dernière modèle de Smartphone à la mode.  

J’ai mes idées évidemment, mais je ne détiens pas hélas la recette miracle.

Associer un volant digital au point de vente physique désormais est une chose tellement connue et banale que même les enfants de maternelle le savent… mais comment le faire, pour donner quel contenu et sous quelle forme?

Une chose est certaine: notre secteur manque cruellement de formation et d’information, d’un véritable baromètre des tendances, pas des ventes de voyages, mais des tendances tout court : à quoi s’intéressent aujourd’hui les gens ? Quelle chose, quelle activité fait vibrer un jeune de 20 ans par rapport à une personne de 50 ?

Chaque agence ou réseau d’agence devrait avoir un sociologue dans ses rangs, voir un anthropologue.

Une personne capable d’humer l’air du temps, de comprendre avant les autres ce qui va être à la mode, de savoir adapter le produit, le service et les offres aux envies du moment.

De mon point de vue, ce qui est vraiment révolu – mais pas que dans le voyage, dans n’importe quel secteur d’activité ou presque –  c’est le modèle du voyage packagé et « clé en main ».

Même dans le secteur automobile on ne fait plus ça, il existe désormais une offre tellement large d’accessoires, de coloris de personnalisations possibles, que chacun d’entre nous pourrait rouler dans une voiture différente de n’importe quelle autre, alors pourquoi ne pas faire son propre voyage différent de n’importe quel autre ?

Après tout nous sommes tous différents et on clame tous notre unicité haut et fort.

En France on aime affirmer dans bien de domaines « l’exception française », mais dans le voyage, elle est où cette exception ?

En quoi nous agissons autrement que les autres, en quoi nous faisons la vraiment la différence ?

Comprendre nos potentialités, nous mettre vraiment au service du client pour l’aider à réaliser vraiment le voyage dont il rêve et qu’il souhaite faire, c’est ça à mon avis le vrai enjeu de notre secteur si nous ne voulons pas disparaître : que cela soit physique, digital ou phygital peu importe, pourvu que cela réponde aux besoins des clients.

Publié par fabiofromparis

Italien et parisien, mon coeur bascule entre les deux terres de ma vie, la France et l'Italie. Ma passion est dépuis toujours l'écriture: ce blog se veut une manière personnelle d'assumer et d'assouvir cette passion. Petit à petit vous y trouverez des poèmes comme des coups de gueule, des nouvelles comme des billets, tout ce qui est en relation à l'écriture et mes envies et humeurs du moment. Un blog illogique et anarchique d'un père de famille avec ses rêves, ses idées bien affirmées, ses convictions et ses faiblesses...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :